Qu’est ce que la mode éthique ?

Pour certains, la mode éthique est une tendance, pour d’autres elle reste encore une notion très floue. Dans tous les cas, elle mérite non seulement d’être plus connue, mais surtout démocratisée. Bien au-delà d’une simple tendance, au contraire, elle répond à de réels enjeux sociétaux et environnementaux. La mode durable s’avère être un puissant levier de lutte contre le dérèglement climatique. Aujourd’hui, l’industrie de la mode produit à elle seule 20 % des eaux usées et 10% des émissions de carbone mondiales, des chiffres en constante hausse. Les citoyens ont le pouvoir de renverser la vapeur en faisant évoluer leurs habitudes de consommation. Au-delà du pari environnemental, la mode éthique permet aussi de remettre le respect de l’humain et des animaux au cœur des préoccupations.

Que signifie le mot « éthique » dans la mode ?

Dans ce contexte, le terme «éthique» évoque l’aspect moral des pratiques employées. Il englobe alors quatre grands axes :

L’industrie de la mode s’est développée au détriment du droit social. Aux quatre coins du monde, la liberté et la dignité de femmes, d’hommes et d’enfants sont bafouées par les multinationales de la fast-fashion. Ces travailleurs sont exploités en contrepartie de salaires indécents. Ils se retrouvent forcés d’accepter des conditions insalubres ou dangereuses, voire illégales. En Chine, il existe des camps dans lesquels des milliers de Ouïghours sont réduits à l’esclavage. Soumis à la torture et au travail forcé, ils sont notamment envoyés cueillir le coton pour le compte de célèbres enseignes.

La mode responsable abolit ces pratiques inhumaines. La plupart des marques éthiques fabriquent leurs vêtements en Europe, dans des usines soumises à des contrôles stricts. Lorsqu’elles produisent ailleurs, il s’agit souvent d’une démarche de commerce équitable permettant de rémunérer les acteurs locaux de façon juste.

L’industrie de la mode s’est développée au détriment du droit social. Aux quatre coins du monde, la liberté et la dignité de femmes, d’hommes et d’enfants sont bafouées par les multinationales de la fast-fashion. Ces travailleurs sont exploités en contrepartie de salaires indécents. Ils se retrouvent forcés d’accepter des conditions insalubres ou dangereuses, voire illégales. En Chine, il existe des camps dans lesquels des milliers de Ouïghours sont réduits à l’esclavage. Soumis à la torture et au travail forcé, ils sont notamment envoyés cueillir le coton pour le compte de célèbres enseignes.

La mode responsable abolit ces pratiques inhumaines. La plupart des marques éthiques fabriquent leurs vêtements en Europe, dans des usines soumises à des contrôles stricts. Lorsqu’elles produisent ailleurs, il s’agit souvent d’une démarche de commerce équitable permettant de rémunérer les acteurs locaux de façon juste.

Grâce à des procédés plus écologiques, la mode éthique permet de réduire la quantité d’eau utilisée, de conserver la fertilité des sols, de réutiliser des matières premières déjà existantes, d’éviter le déversement de produits chimiques dans les fleuves, de minimiser le nombre de kilomètres parcourus, etc. Tous cumulés, ces éléments peuvent avoir un impact considérable sur la sauvegarde des ressources et les émissions carbone de l’industrie. Mais pour cela, la mode durable doit devenir la norme.

Lors de la culture des matières premières et des processus de fabrication, les industriels emploient des produits chimiques dangereux qui affectent la santé des travailleurs et des populations locales. Une fois en vente, deux tiers des vêtements des grandes enseignes contiennent des perturbateurs endocriniens.

Les marques éthiques, à l’inverse, n’utilisent pas de substances nocives dans leur chaîne de production. Elles préservent ainsi la santé de tous, du champ au magasin.

Lors de la culture des matières premières et des processus de fabrication, les industriels emploient des produits chimiques dangereux qui affectent la santé des travailleurs et des populations locales. Une fois en vente, deux tiers des vêtements des grandes enseignes contiennent des perturbateurs endocriniens.

Les marques éthiques, à l’inverse, n’utilisent pas de substances nocives dans leur chaîne de production. Elles préservent ainsi la santé de tous, du champ au magasin.

Cet aspect, devenu clé, découle d’une réelle volonté des consommateurs à réduire leur usage de produits d’origine animale. Les souffrances infligées aux animaux pour la fabrication de vêtements et accessoires sont de moins en moins acceptées. De nombreuses marques éthiques proposent des alternatives au cuir, à la fourrure ou à la soie traditionnelle.

Où se renseigner et s’éduquer sur la mode éthique ?

Trop chère, sans style, inaccessible… des idées reçues persistent sur la mode éthique. Parallèlement, toutes les entreprises veulent surfer sur la vague et axent leur communication sur l’écologie, donnant lieu à un véritable tsunami de greenwashing. Parmi toutes ces informations, difficile de s’y retrouver lorsque l’on n’a pas encore creusé le sujet. L’idéal est de se renseigner ailleurs que sur les réseaux sociaux et sites des marques. Voici quelques ressources pertinentes pour connaître les bases de la mode éthique :

Le podcast Nouveau Modèle

Animé par Chloé Cohen, ce podcast est spécifiquement dédié à la mode écoresponsable. Chaque semaine, elle y traite un sujet en particulier, toujours accompagnée d’une invitée experte en la matière. Les intervenantes sont souvent des fondatrices de marques engagées.

Le livre Guide de la Mode écoresponsable

Écrit par Alice Lehoux et Natacha Ruiz, il fourmille d’informations précieuses et de conseils avisés sur le sujet. Cet ouvrage expose l’impact de l’industrie de la mode, mais donne aussi des pistes, repères et réflexions pour devenir un vrai « consomm’acteur ».

L’application Clear Fashion

Surnommée « le Yuka de la mode», cette application lancée en 2019 permet au grand public de connaitre les évaluations de nombreuses marques (éthiques ou non) en quelques secondes. Pour
les utilisateurs, il devient alors possible de vérifier les pratiques de chacune avant d’acheter.

Les médias indépendants

The Good Goods et Alleah ces deux webzines mettent (gratuitement) à disposition des annuaires de marques éthiques, des guides des matières, des enquêtes et de multiples conseils. De vraies mines d’or à consommer sans modération !

Pour reconnaitre une marque de mode éthique, la transparence est essentielle. Quand une entreprise met en place de bonnes pratiques, elle le fait savoir. Si sa communication n’est pas claire, le meilleur moyen d’être fixé est de l’interpeler, sur les réseaux sociaux ou par mail, afin d’éclaircir les zones d’ombre. Pour changer le monde, mieux vaut ne pas avoir peur de mettre les mains dans le cambouis !

Ecrit avec le ♡ par Emeline

Découvrez aussi

Labels de mode éthique : décryptage

Dans cet article, nous avons répertorié les principaux labels de mode éthique pour vous aider à comprendre leurs différents engagements. Grâce à ce guide, vous serez en mesure de décrypter les étiquettes et fiches produits en un temps record !

3 alternatives écologiques au coton conventionnel

Le coton conventionnel est une matière ultra polluante. Dans cet article, nous vous présentons trois alternatives écologiques au coton conventionnel, autres que le coton bio.